Get Social With Us
 

#41 – La cuisine de Samantha, Paris, 100m2

#41 – La cuisine de Samantha, Paris, 100m2

Samantha Stuckle Rue du Bouquet

Il est parfois difficile d’écrire sur une personne qu’on ne connaît pas encore très bien mais qu’on apprécie beaucoup et ce même avec le peu de contact établi. C’est le cas de Samantha. On ne s’était jamais vues avant le shooting, on a échangées 2-3 fois par mail pour convenir du rendez-vous dans sa cuisine. On a changé la date plusieurs fois, j’ai même eu le temps de l’oublier entre temps. Et puis, quand on s’est enfin rencontrées, tout était naturel comme si cela coulait de source. Et j’ai pris un plaisir fou à shooter la cuisine de Samantha tellement je la trouve photogénique.

De tous les shootings, je ne peux retenir que des bribes de souvenirs. Parfois c’est une anecdote marquante, un ratage qui se transforme en un souvenir drôle, un fou rire, mais souvent ce que je retiens le plus, ce sont les actions, les gestes. Les “non-dits”, des choses qu’on ne peut pas traduire par la parole mais qui en disent long sur la personne.
J’aime observer la façon dont les gens occupent l’espace qui les entoure. Chez Samantha, j’aime particulièrement ses gestes très élégants pour tenir les ustensiles, sa façon de se pencher carrément jusqu’à toucher la table pour préparer les ingrédients, ses grandes jambes qui font de chacun de ses mouvements une valse élégante. Il est d’une grande évidence que Samantha est une femme très chic qui a reçu une bonne éducation et à de bonnes manières. Mais à aucun moment, elle ne m’a fait me sentir mal à l’aise ou m’a jugée. C’est peut-être ça la vraie classe.

Elle m’a raconté sa passion pour la cuisine, mais m’a a aussi parlé de sa famille, de sa vie précédente au Cambodge, sa relation fusionnelle avec sa fille. Derrière son allure très chic et distingué avec son air très calme, c’est une toute autre femme que j’ai découverte en discutant avec elle. Samantha, c’est une femme qui vit avec le cœur, qui est passionnée par de nouvelles idées et qui a des projets plein la tête.

Samantha m’a notamment parlé de son projet personnel Rue du Bouquet qu’elle monte à deux avec sa fille Serena. Parce qu’elle a toujours aimé la beauté des choses, que son grand-père était passionné de photographie et sa grand-mère – une grande collectionneuse de carnets, elle a voulu se lancer dans la photographie. Rue du Bouquet, ce sont des carnets d’image qui racontent des histoires, des rencontres, des personnes, des souvenirs, des passions…
Pendant ces moments là, je ne peux m’empêcher de penser à la notion du hasard. De dire que le hasard n’existe pas vraiment, qu’on rencontre des gens qu’on attire inconsciemment. Si on envoie des ondes positives, si on croit à notre bonne étoile, si on travaille dur et qu’on reste poli et gentil avec les gens, les bonnes choses nous arrivent alors.

C’est avec beaucoup de tendresse que je remercie Samantha pour son accueil et sa bienveillance durant le shooting ainsi que pour son soutien sans faille pour Inside Kitchen Project.

#1 – Quelle est ta relation avec ta cuisine ?
C’est la pièce dans laquelle je dois passer le plus de temps à la maison. Je râle tout le temps en disant qu’elle est loin, que j’y suis seule au bout du couloir, mais finalement, j’adore ça. Quand j’ai fait des travaux, il y a plus de 12 ans, dans cet appartement familial, ma seule demande à l’entrepreneur a été de garder les vieux placards rouges, installés par mon père dans les années 70.

#2 – Aimes-tu cuisiner pour toi-même et pour tes proches ?
J’aime cuisiner pour les autres: faire plaisir à mes enfants en faisant un plat qu’ils aiment, recevoir des amis, retrouver la saveur de quelque chose que l’on a mangé ensemble dans un restaurant. Un bon pot-au-feu, un curry de poulet, un chili con carne, des plats qui mijotent et me laissent le temps de préparer un dessert pendant la cuisson.

#3 – Quelle est ton obsession culinaire ?
Les condiments et les herbes fraîches. J’adore aussi le lait de coco que j’aurais envie de mettre partout à la place de la crème fraiche.

#4 – Que ressens-tu quand tu cuisines ?
De la détente et du plaisir. Généralement, j’écoute de la musique, je mets ma cuisine sans dessus dessous pour une simple soupe de légumes et je me vide l’esprit.

#5 – Quelle saveur conviendrait la mieux pour te qualifier ?
Pour me qualifier moi, je ne sais pas … mais pour qualifier ma cuisine, c’est le salé !

#6 – Peux-tu décrire ta cuisine en quelques mots ?
Tout au bout de l’appartement, sa fenêtre apporte une lumière idéale quand le jour se lève et je ne prendrai jamais ailleurs mon café du matin. Elle est un peu vieillotte, n’a ni équipements dernier cri, ni vrai plan de travail mais je l’aime comme ça.

#7 – Quels sont tes ustensiles fétiches en cuisine ?
Mes cocottes pour tous mes plats mijotés : ma première, que j’ai toujours, est une cocotte Staub en fonte bleu que ma grand-mère m’a offert pour mes 20 ans. Une batterie de bons couteaux pour éplucher, découper, taillader. Pleins de mini plateaux pour tout entreposer pendant que je cuisine.

#8 – Qu’est-ce qui manque dans ta cuisine ?
Un énorme plan de travail qui me faciliterait la vie.

#9 – Peux-tu nous donner quelques astuces pour mieux organiser sa cuisine ?
La récup ! Utiliser les bocaux pour stocker légumes secs, farine et sucre. Détourner les paniers à vapeur asiatiques pour faire des corbeilles à fruit ou à pain.  Avoir toujours plein de torchons à portée de main.

#10 – Ce serait quoi la cuisine de tes rêves ?
Une grande pièce, un ilot central, plein d’ustensiles à ma disposition, des stocks de produits que j’aime et une vue sur la mer.
Mais avant tout, dans la cuisine de mes rêves, mes trois enfants se régalent avec moi d’un bon repas.

#11 – Le lien familial est très fort dans ta famille. Rue du Bouquet a été créé parce que tu partages cet amour de la photographie et des carnets avec tes grand-parents. Mais tu m’as aussi beaucoup parlé de la cuisine de ta grand-mère. As-tu envie de faire quelque chose en lien entre Rue du Bouquet et la cuisine ?
J’ai toujours adoré les livres de cuisine, les belles photos de plats, d’ingrédients … alors, pourquoi pas imaginer des carnets de recette !

#12 – Comment tu as trouvé cette séance de shooting dans ta cuisine ?
J’ai adoré, ça semblait tellement simple et naturel de cuisiner, de discuter et de déjeuner avec toi. Nous avons parlé saveurs, restaurants, famille, un plaisir. Tu devrais venir tous les dimanches.