Get Social With Us
 

#39 – La cuisine de Wild Honey, Paris, 62m2

Elodie Dages et Gaëlle Lepetit de Wild Honey

J’ai toujours été intriguée par les histoires de duo féminins. Il y a toujours quelque chose de plus dans une relation amicale entre deux femmes que celle entre deux hommes. On me dit souvent “les garçons c’est simple. Tu mets des bières, des chips, une console (ça marche aussi avec un match de foot) et on peut devenir meilleur ami avec n’importe quel mec”. Ok je caricature mais je trouve qu’entre filles, la relation est beaucoup plus complexe que ça : plus fusionnelle, plus profonde, mais aussi plus prise de tête 😀 C’est tout naturellement que ce sujet m’est venu en tête quand j’ai proposé à Elodie et Gaëlle de Wild Honey de faire un shooting avec elles. Je voulais voir leur façon de travailler et de créer ensemble, comment elles procèdent à la création d’un set design, comment vient une idée, qui fait quoi…etc. Nous nous sommes convenues d’un rendez-vous dans la cuisine d’Elodie, qui est aussi leur bureau de travail.

J’ai pris le temps d’observer Gaëlle et Elodie pendant tout le shooting. Si elles font tout ensemble sur Wild Honey, de la recherche d’idée créative à la réalisation des photos en passant par l’achat du matériel, elles ne sont pas pour autant dans la fusion. Chacune a un univers particulier. C’est aussi le cas dans leur caractère. Gaëlle est aussi douce et réservée qu’Elodie est énergique et boute-en-train.

J’ai mis 6 mois à publier ces photos. En revoyant ces images, j’ai trouvé les filles très belles sous la douce lumière d’un mois de Mars. Belles dans leur complémentarité, leur complicité et leur différence. C’est peut-être ça le secret d’un duo équilibré. Si vous ne connaissiez pas encore leur blog, courez-y. C’est beau, épuré, aérien, ça déborde d’idées créatives qui en surprendront plus d’un !

#1 – Quelle est ta relation avec la cuisine, Elodie ?
Elodie : Je l’aime bien ma petite cuisine, même si elle est petite et évidement, j’aimerais en avoir une avec un plan de travail plus grand. J’essaye de la rendre la plus fonctionnelle possible, j’aime qu’elle soit bien rangée et vivante à la fois. Je dirais que ma cuisine c’est un peu de couleurs, de verdure et d’authenticité.
Elle me rappelle ma maman, elle m’a cédée énormément d’ustensiles de cuisine et c’est grâce à elle si il ne me manque rien.

#2 – Est-ce que votre cuisine actuelle ressemble-t-elle à celle de votre enfance ?
Elodie : Oui grâce aux ustensiles que ma maman m’a donnée. Et évidement pour le rangement, j’ai hérité de son côté maniaque. Ma cuisine me fait évidement pensé à elle et à mon enfance.
Gaëlle : Pas du tout, par contre mes parents (mon père cuisine autant que ma mère) aiment beaucoup expérimenter : avec mon frère on servait souvent de cobayes. D’ailleurs j’ai de supers souvenirs de ces moments là, car parfois c’était vraiment raté et on se forçait à manger (rire) et parfois ils tombaient sur des recettes absolument géniales… c’était un peu la surprise à chaque fois ! Et je pense que ma manière de cuisiner a été vraiment influencée par cette façon de procéder.

#3 – Qu’est-ce que ça fait de cuisiner ensemble ? Cela vous arrive-t-il souvent ?
Elodie : Cela ne nous arrive pas souvent, hormis pour le blog. En général, on se partage le travail pour gagner du temps. Comme on shoote chez moi et que c’est ma cuisine, j’ai mes habitudes et si je peux, je commence à cuisiner un peu avant pour gagner du temps.
Quand on réalise une recette pour le blog, c’est un objet avant d’être de la nourriture. Car ici, le but premier, c’est d’abord de prendre des photos esthétiques, puis dans un second temps de le goûter (si c’est possible car après 3 heures de shooting… )
C’est totalement différent que si on cuisinait pour un vrai repas : ici c’est plus machinal, il y a un peu plus de stress pour que ce soit esthétiquement parfait. En général on rigole bien, car il y a pas mal de mauvaises surprises lors de la prise de vue mais on arrive toujours à trouver une solution.
Gaëlle : En plus, on rajoute souvent des éléments qui en vrai, ne seraient pas mangeables, car le problème avec la nourriture, c’est qu’il faut être assez rapide, sinon on perd en qualité visuelle donc souvent on triche. Mais dans tous les cas, on teste toujours les recettes avant de les poster, car même si on parle beaucoup de la partie esthétique (déformation professionnelle 😉 ), le goût est tout autant primordial.

#4 – Que ressentez-vous quand vous cuisinez ?
Elodie : Du plaisir ! La cuisine c’est un vrai plaisir avant tout que ma mère m’a transmise, j’aime faire des plats pour les autres et les partager.
Gaëlle : Du plaisir bien sûr mais c’est aussi un moment de calme, cela me permet de penser à autre chose, de prendre mon temps. Quand j’ai quelques heures devant moi, j’aime bien cuisiner puis aller lire un livre, c’est un petit rien qui me met de bonne humeur.

#5 – Vous êtes graphistes et vous vous connaissez depuis un bon moment. Comment l’idée de faire du set design vous êtes venues ? Quels sont vos projets à venir qui auraient un lien avec la nourriture ?
Elodie & Gaëlle : On a en commun le goût pour la photographie et la création manuelle depuis le tout début qu’on se connaît – ce qui remonte à pas mal d’années maintenant – et évidement le graphisme. Le set design était pour nous une bonne manière de tout réunir.
Nous n’avons pas précisément de projet à venir sur la nourriture, nous aimerions beaucoup collaborer avec des magazines de Food et pourquoi pas avec des chefs… (Avis aux intéressés 😉 ) , on aime les challenges, aller toujours plus loin dans les idées. Le set design c’est très vaste comme domaine.
Mais sur Wild Honey vous pouvez retrouver toutes nos recettes dans la partie “do it yourself”, on essaye pour chaque thème d’en réaliser une.

#6 – La couleur, les matières semblent être un thème important et primordial dans dans votre travail. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Elodie : Oui c’est vrai que nous attachons une place importante à la couleur et à la matière, les textures, je ne sais pas pourquoi mais c’est quelque chose qui nous touche et que nous avons toujours eu en commun. Ils transmettent un tas de messages et de sensations. C’est complètement inconscient.
Gaëlle : Et le bleu ! on a un problème avec le bleu klein en ce moment, on veut le mettre partout.

#7 – Comment décririez-vous le style esthétique de votre travail à quelqu’un qui n’a jamais lu votre blog ?
Elodie & Gaëlle : Coloré et graphique ? On essaye de surprendre les gens et de transmettre un message positif. Donner le sourire aux lecteurs est une des choses primordiales, notre blog est vraiment un terrain de jeux, on veut pouvoir expérimenter dans la bonne humeur et on veut que cela se remarque. Le but est de se faire plaisir et faire plaisir, que le blog soit une sorte d’évasion pour celui/celle qui va le lire, une petite parenthèse/pause colorée dans leur vie de tous les jours.

#8 – Qu’est-ce qui manque dans vos cuisines respectives ?
Elodie : Un GRAND plan de travail et un congélo 🙂
Gaëlle : Je dirais aussi avant tout de la PLACE , j’aurais bien aimé avoir un appartement avec une cuisine à l’américaine. Cela devient vite le bordel quand je prépare à manger, il me faut une sacrée organisation. Mais j’ai deux congélos, donc ça va à ce niveau là, haha 😉 . Et sinon, je ne dirais pas non à un lave-vaisselle.

#9 – Pouvez-vous nous donner quelques astuces pour mieux organiser sa cuisine ?
Elodie : Avoir des boites de rangement et ranger directement après avoir cuisiné, voire en même temps, pour gagner du temps et pourvoir faire de la place.
Gaëlle : J’ai une toute petite cuisine mais elle est très fonctionnelle, tout est en hauteur, accessible avec un petit tabouret. C’est super pratique quand tu as un petit espace. Je récupère des bocaux aussi, où je mets pleins d’étiquettes.

#10 – Ce serait quoi la cuisine de vos rêves ?
Elodie : Une cuisine avec une grande baie vitrée donnant sur de la verdure et une superbe vue sur la montagne, sans oublié un îlot central en bois et beaucoup de lumière et des plantes – On peut rêver einh 🙂
Gaëlle : Une cuisine à l’américaine avec une verrière très lumineuse et une immense table à manger qui donnerait sur une terrasse . (je ne dis pas non à la vue sur la montagne non plus).