Get Social With Us
 

#35 – Emilie, Taverny, 127m2 – Son univers

PlusUneMiette_InsideKitchenProject_14

J’ai eu un plaisir fou à photographier Emilie. Si sa photogénie y était pour beaucoup, sa générosité et sa bonne humeur n’ont fait que faciliter le shooting.
En revoyant ces photos, je me rends compte que je me suis beaucoup améliorée, à la fois dans la technique que dans la capacité de capter « le » moment. Je me suis aperçue que j’avais fait beaucoup de plans de mains d’Emilie. La regarder cuisiner, pas à pas, a été un vrai régal pour les yeux. Les gestes sont précis, rythmés, telle une symphonie. Si elle n’était pas passionnée par la cuisine, je l’aurais bien imaginée musicienne. Les gens passionnés ont toujours un rapport très physique avec leur instrument de travail. Les observer manier leur outil, cela en dit long sur la personne. C’est la raison pour laquelle j’aime parfois installer une sorte de silence quasi religieux durant les shootings juste pour laisser la personne s’exprimer à travers ses gestes. La deuxième chose qu’on remarque à propos d’Emilie, c’est sans doute sa frange de poupée et ses éclats de rire. On a tout de suite envie de s’assoir avec elle, boire un petit thé et déguster une petite pâtisserie. En parlant de pâtisserie, Emilie les réussit à merveille. Je n’ai pas été étonnée par son penchant pour le sucré. C’est doux, agréable, chaleureux et réconfortant, tout comme ce qu’elle dégage. J’ai eu le plaisir de partager le déjeuner avec sa famille, qui l’a observée cuisiner sous mon objectif avec les yeux plein d’amour et de fierté. Chez Emilie, la cuisine est vraiment une histoire de famille. On peut ressentir leur admiration et leur détermination à la pousser à concrétiser ses projets. C’est donc avec beaucoup d’affection que je lui adresse tous mes vœux de réussite.

#1 – Quelle est ta relation avec ta cuisine ?
La cuisine est le lieu que j’aime le plus dans ma maison. C’est la pièce où je passe le plus de temps, je peux m’y exprimer, y faire des découvertes, y partager des choses avec ma famille/mes amis, mais aussi me retrouver car j’y suis souvent seule pour cuisiner. Ce moment à part me permet d’être au calme, de me détendre et de relâcher un peu la pression.

#2 – Quel est le plat que tu as fait qui a récolté le plus de succès ? Et un souvenir de recette ratée que tu n’oublieras pas ?
L’un de mes plats fétiches est la tarte Tatin. Un dessert que mon entourage apprécie vraiment et moi aussi. Il m’arrive souvent d’en préparer lors des fameux repas de famille du dimanche et de la servir encore tiède avec une boule de glace vanille ou un peu de crème.
Mon « plus beau » souvenir de plat raté c’est lorsque j’ai voulu faire des fonds de tarte au chocolat que j’ai littéralement laissé bruler dans le four. Je me suis retrouvée au final avec des fonds de tarte noir et archi dur. Cela m’a tellement marqué que j’en avais fait une photo que j’ai posté sur Instagram pour à la fois rigoler, me déculpabiliser (car oui c’est toujours très frustrant de rater quelque chose en cuisine) et puis pour montrer aux autres que les échecs ça arrive. Ce n’est pas parce que je poste des photos de jolis plats que je n’en rate pas de temps en temps.

#3 -Quelles sont tes habitudes culinaires ?
Une de mes plus grosses manies est de toujours tout goûter. Je ne peux pas m’en empêcher. Que ce soit cru, brulant, pas terminé, je dois goûter. Ça me permet de sentir si ma recette est dans la bonne direction, s’il n’y a pas de loupé ou des choses à rectifier. Bon je l’avoue c’est aussi parce que je suis très gourmande donc il y a toujours un petit doigt qui se balade au bord de la casserole ou du saladier à l’affut de la moindre petite chose à goûter.
Lorsque je suis en cuisine j’adore écouter de la musique donc il m’arrive souvent de mettre mes écouteurs, de pousser la musique à fond et de me lancer dans une préparation. J’ai encore plus le sentiment d’être dans ma bulle comme ça. Je suis dans mon univers.

#4 – Que ressens-tu quand tu cuisines ?
Je m’évade totalement. La cuisine et plus particulièrement faire de la pâtisserie demande d’être très méticuleux, de se concentrer, du coup j’oublie tout et ne pense qu’à mon grammage de sucre ou le temps de pré cuisson de ma pâte. C’est un vrai échappatoire qui me permet de me vider l’esprit mais aussi de m’amuser et de pousser ma créativité.

#5 – Quelle est ton obsession culinaire ?
Je crois que c’est la Fève de Tonka. Depuis que j’ai découvert cette épice j’en mets partout, que ce soit dans le sucré avec une crème, une pâte de brioche, une chantilly ou en salé dans une sauce, je l’aime partout.