Get Social With Us
 

#33 – L’univers de Deedee, Paris, 54m2

Deedee_InsideKitchenProject_15

C’était un weekend en plein mois de novembre lorsque j’ai proposé à Delphine aka super Deedee Paris de venir faire des photos dans sa cuisine. Je lui faisais part de ma crainte de ne pas avoir assez de lumière, elle me rassurait “t’inquiète pas, tu n’auras pas de problème de lumière. L’appart a une très bonne lumière naturelle :)”. A la fois intriguée et rassurée, me voilà chez elle et tout s’explique. Niché tout en haut d’un immeuble du 15ème arrondissement, son appartement bénéficie d’une magnifique vue sur Paris et baigne dans la lumière naturelle même quand il fait gris dehors.

J’ai aimé discuter avec Delphine et la découvrir au fil de la conversation même si nous avons déjà eu l’occasion de nous croiser dans le passé. Delphine est franche, pas du genre langue de bois. Elle sait ce qu’elle veut, dit ce qu’elle pense sans sarcasme, répond à toutes mes questions sans détour. Il émane d’elle une douceur déconcertante malgré son dynamisme et sa joie. J’ai toujours admiré ces gens qui possèdent la force tranquille, ceux qui savent s’imposer sans avoir à crier.

Delphine c’est aussi une fille intéressante qui sait s’intéresser aux autres. Elle m’a posé plein de questions sur le projet Inside Kitchen Project, sur mes origines, sur mon travail. Nous avons longuement parlé de son choix de se lancer en freelance, ses envies sur le blog, ses futurs projets et collaborations. J’ai eu également le plaisir de découvrir sa relation quasi-fusionnelle avec son chat Clyde qui est un parfait charmeur, surtout devant l’objectif.

Delphine avoue ne pas beaucoup cuisiner. Le seul dessert qu’elle réussit à merveille est le brownie au chocolat, recette familiale qu’elle affectionne particulièrement. Ce jour là, elle a cuisiné sous l’oeil attentif de Clyde, plutôt poseur que commis. C’est cela aussi l’esprit d’Inside Kitchen Project, même quand vous faîtes une recette simple, il y a toujours une histoire derrière. Et si vous cuisinez avec amour, c’est tout ce qui compte au final.

#1 – Quelle est ta relation avec ta cuisine ?
“Je t’aime, moi non plus”. J’ai beau essayer de faire amie-amie, ça ne passe que trop rarement. Mais comme elle est ouverte sur le salon et que c’est une pièce à vivre, finalement, je l’aime bien. J’y passe d’ailleurs la plupart de mon temps, pas pour manger, mais pour travailler sur la table qui trône en son milieu ou glander derrière l’ordinateur.

#2 – Aimes-tu cuisiner pour toi-même et pour tes proches ?
Pour mes proches plutôt que pour moi-même, même si, je le confesse, je suis une piètre cuisinière… Ma mère et ma grand-mère cuisinent divinement bien, je me suis reposée sur les lauriers familiaux ! Pour ma défense, j’ai vécu en pension de 10 ans à 17 ans. Ça n’aide pas franchement à s’approprier le maniement des fourneaux.

#3 – Quelle saveur conviendrait la mieux pour te qualifier ?
Piquante ? Mais ça n’est pas à moi de le dire 🙂

#4 – Que ressens-tu quand tu cuisines ?
Je m’ennuie vite. Je n’aime pas suivre une recette, du coup, j’improvise. Sauf que : étant dépourvue de tout talent cuisinier, ça fait flop quasi à tous les coups. Parfois, j’ai des bonnes surprises, quand ça n’est pas trop compliqué : la semaine dernière, j’ai voulu faire une Caesar salade. Je n’avais plus de tomates (ça n’est plus la saison), je les ai remplacées par du raisin vert. C’était étonnamment bon !

#5 – Quelle est ta devise préférée en cuisine ?
“Chiche !”. Je n’ai pas peur de grand chose en cuisine, j’adore m’aventurer en terra incognita, même si je reviens vite aux quelques fondamentaux que je maîtrise, faute de talent.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.