Get Social With Us
 

#25 – Anne, Issy-les-Moulineaux, 80m2 – Son univers

cover

Il y a trois semaines, j’ai eu le plaisir d’aller shooter dans la (très grande) cuisine d’Anne. A peine la porte franchie, j’avais l’impression d’être Alice au pays des merveilles. Tout est beau et riche de sens chez elle. “Une voiture s’abîme avec le temps, un piano de cuisson prend de la valeur avec les années qui passent” dit-elle en me faisant un clin d’œil avant de me faire le tour de la cuisine qui est remplie d’objets utiles et de mignonneries. Avec Anne, j’ai appris la valeur des “vraies bonnes choses”. Elle ne cuisine qu’avec des poêles en fer, du poisson qui vient de Rungis, des vrais produits bruts.

L’avantage d’habiter en dehors de Paris, c’est d’ avoir suffisamment d’espace pour être bien avec soi et vivre pleinement sa passion. La cuisine d’Anne, utilisée aussi comme studio de photo, est son lieu de travail. Elle y passe plusieurs heures par jour pour réaliser des recettes et faire des shootings pour son blog et les différentes marques avec lesquelles elle collabore. De part ses différents parcours, Anne a appris et retenu la rigueur et le sens du détail. Avec elle, j’ai commencé ma première séance de stylisme culinaire. C’est un vrai métier qui demande beaucoup d’imagination, de sensibilité et de culture.

Avant de commencer ce métier, Anne a été chef à domicile pendant longtemps. Son grand-père était boucher, ses parents artistes. Elle est celle qui perpétue la tradition du métier de bouche dans la famille après avoir fait l’école du Louvre pour comprendre le jeu de la lumière et les peintures du 15è-16è siècle. Celle qui avoue “avoir eu le plaisir de recevoir chez les autres” auparavant, est aujourd’hui comblée d’avoir son antre à elle. Parfaitement équipée, sa cuisine est à son image : généreuse, pointue et confortable.

J’ai squatté presque une après-midi entière chez Anne, c’est pour vous dire à quel point j’ai adoré discuter avec elle. Quand deux gourmandes et bavardes se rencontrent, forcément, ça fait des étincelles 😉

#1 – Quelle est ta relation avec ta cuisine ?
Fusionnelle. C’est ma pièce préférée, celle dans laquelle je vis, je travaille et j’échange avec mes proches. La maison tourne autour de la cuisine, elle a d’ailleurs été conçue autour aussi!

#2 – Tu as été chef à domicile pendant longtemps. Qu’est-ce qui a changé dans ta façon de cuisinier aujourd’hui par rapport à quand tu pratiquais cette activité ?
Le stress!!! J’avais toujours le trac avant de servir les convives. Je me suis beaucoup détendue. (rires)

#3 – Quelles sont tes habitudes culinaires ?
J’ai un tic culinaire: le Noilly Prat. Je l’utilise beaucoup. Mes habitudes tournent autour de techniques de cuisines: j’aime les plats mijotés, les sauces réduites, les légumes croquants et pétrir toutes sortes de pâtes… Ma manie, c’est de ranger et nettoyer continuellement. Mais c’est aussi un réflex de cuisinier.

#4 – Que ressens-tu quand tu cuisines ?
Du plaisir. Vraiment beaucoup de plaisir!!!

#5 – Quelle saveur conviendrait le mieux pour te qualifier ?
Le pamplemousse: c’est fruité, c’est sucré, c’est fleuri. Et c’est rose! Il a également une belle acidité (mon côté mordant) et une belle amertume (parce que j’ai toujours un regret…).