Get Social With Us
 

#16 – La cuisine d’Adrien de Frenchement Bon, Paris, 30m2

Adrien Godreau de Frenchement Bon

Adrien est le deuxième inconnu, comprenez : quelqu’un que je ne connaissais pas avant qu’il participe à Inside Kitchen Project. J’ai eu un peu le trac avant d’aller le prendre en photo chez lui. Mais dès la seconde où il m’a ouvert la porte avec son sourire chaleureux, je savais que le shooting allait bien se passer, très bien même…

On a rigolé durant toute la séance, comme si on se connaissait depuis toujours. C’est drôle comme on peut ne pas connaître une personne 5 minutes avant et se confier des choses très intimes la minute d’après. La magie de la sérendipité opère presque toujours dans tout ce que j’entreprends. La vie est quand même bien faite parfois.

Adrien m’a littéralement scotchée par sa maîtrise de la technique en cuisine. Les photos de gros plan sur ses mains vous le confirmeront. C’est extrêmement passionnant de le voir transformer les matières premières en plat fini. Autre détail intéressant c’est son amour pour les produits bruts. Il ne consomme et n’achète jamais rien de transformé. Tous les ingrédients sont naturels et frais dans sa cuisine. Vous allez vous moquer de moi mais ça m’a beaucoup ému de sentir pour la première fois de ma vie l’odeur de la fève de tonka et du thym frais, et pas séché ou en poudre…

Un grand merci à Adrien pour sa disponibilité, son accueil et son incroyable talent culinaire. Il fait partie de ces gens qui ont participé grandement à mon challenge de 2014 : sortir de ma zone de confort et partir à la rencontre de l’inconnu. Et ça, c’est déjà beaucoup ! Bienvenue dans la cuisine d’Adrien de Frenchement Bon.

#1 – Quelle est ta relation avec ta cuisine ?
Pour moi, la cuisine c’est un peu le centre de tout mon univers : passionné depuis toujours, avec des parents, un oncle et des grands-parents dans les métiers de bouche. Je n’imagine pas vivre sans.
La cuisine c’est un peu l’endroit où, au début d’une soirée, on boit un verre en se préparant des trucs à manger et, à la fin, on s’y retrouve pour la finir en beauté. Pour le coup, j’ai toujours une bouteille au frais et différents trucs à cuire, à croquer ou à griller pour se rassasier.
J’aime l’idée quelle soit dans la pièce principale : ça la rend plus vivante.

#2 – Est-ce que ta cuisine actuelle ressemble-t-elle à celle de ton enfance ?
Ma cuisine, à l’heure actuelle, ne ressemble pas vraiment à celle que j’ai connu enfant. Mes parents avaient un restaurant et une « vraie » cuisine de pro, mais on y retrouve toujours ce sentiment de partage et d’amour, un peu comme quand je vais chez mes grands-parents, la cuisine est la première pièce qu’on voit en rentrant et c’est toujours super accueillant de voir mon grand-père en train de préparer de bonnes choses pour nous recevoir.
J’aime cette phrase qui dit qu’il n’y a pas de bonne cuisine si elle n’est pas faite au départ par amour pour celui ou celle à qui elle est destinée, quand on passe du temps à cuisiner pour accueillir quelqu’un c’est forcément qu’on « aime » cette personne.
Du côté des ingrédients, c’est le même combat, je suis assez fan des produits qu’on doit préparer, éplucher, laver, cuire. Quand il y a une transformation réelle, je trouve que le résultat a beaucoup plus de valeurs, même si certains produits n’ont pas besoin de grand-chose pour se rendre sublime.

#3 – Quelle est ton obsession culinaire ?
Dur à dire, je suis quelqu’un qui aime de tout, je prends autant de plaisir à déguster une huitre avec un verre de blanc que de me régaler d’un aligot saucisse. Je marche un peu par période et en ce moment, c’est les agrumes et le poivre, avec toujours la même envie : découvrir des nouveaux produits ou re-déguster des saveurs.
Ceci dit j’ai une ligne directive c’est de sentir le produit, j’aime quand les choses ont le goût de ce qu’elles sont. (cf. Curnonsky)

#4 – Que ressens-tu quand tu cuisines ?
Le plaisir ULTIME. Non, plus sérieusement, je m’éclate à cuisiner surtout quand je sais que ma cuisine va être « mangée ». Je prends du plaisir à préparer un plat, le penser, le dessiner, le réaliser pour finalement le manger.
Quand je cuisine, je suis dans une bulle, même si j’adore qu’on vienne me « déranger » c’est toujours super sympa d’échanger, c’est pourquoi ma cuisine est ouverte sur le salon. Quand je cuisine, je me sens bien.

#5 – Quelle saveur conviendrait la mieux pour te qualifier ?
Difficile à dire mais je pencherais pour l’acide : bon pour la santé, révélateur de goût, riches en vitamines c’est tout moi ça.

#6 – Peux-tu décrire ta cuisine en quelques mots ?
Un grand plan de travail, plein de matos dont je ne me sers pas toujours, assez spacieuse pour tenir à 2 voir 3 si on se serre bien.
Un endroit où j’aime passer du temps pour moi mais surtout pour les autres 🙂

#7 – Quels sont tes ustensiles fétiches en cuisine ?
Mon couteau Global : cadeau d’un Noel. Il reste mon couteau de référence. Ma palette miniature pour dresser avec soin. Une fourchette à dessert du Café Georges V qui appartenait anciennement à mes arrières grands-parents : un souvenir. Mon Laguiole pour me rappeler mes origines et, surtout, car c’est un excellent couteau.

#8 – Qu’est-ce qui manque dans ta cuisine ?
On se créé toujours des besoins en cuisine, on n’a pas besoin de beaucoup pour bien cuisiner mais il y a mille choses que j’aimerais avoir prochainement. J’espère acquérir un thermomix (s’il y a de généreux donateurs parmi les lecteurs … ) j’adore les possibilités qu’offre cet appareil et un lave vaisselle pour le côté pratique surtout après une soirée avec des amis amateurs de bons vins 🙂

#9 – Peux-tu nous donner quelques astuces pour mieux organiser sa cuisine ?
Je fais parti des gens qui ont leur propre organisation, je m’explique, quand quelqu’un commence à fouiller dans mes tiroirs ça parait un peu bordélique mais, personnellement, je m’y retrouve dans ce fameux bordel organisé.
Pour bien s’organiser dans sa cuisine, il faut d’abord passer du temps dedans à cuisiner pour se rendre compte de la place que doit avoir chaque ustensile selon l’utilisation qu’on en a.

#10 – Ce serait quoi la cuisine de tes rêves ?
Une grande cuisine avec un ilot central et où tout l’électroménager serait encastré avec un grand plan de travail et des tabourets hauts pour pouvoir manger en cuisine et profiter du spectacle.
Une grande baie vitrée pour profiter de la lumière naturelle et si on se prend vraiment à rêver avec vue sur un lac avec les montagnes en arrière plan, tu m’as demandé la cuisine de mes rêves alors je rêve.

  • A.

    Je me repete, mais jai passer un super moment en ta compagnie

    Je t’embrasse

    A.

  • seb

    Adrien, le mec cool en plus d’avoir du talent. Et pourtant on se connait peu.

    Très bel article et très bon idée le Inside Kitchen Project.

  • seb

    (aargh j’ai envoyé le commentaire avec une faute :-/
    * Très bel article et très bonne idée plutôt !

  • Mr Moustache

    Nice 🙂 !