Get Social With Us
 

#12 – La cuisine de Lucile de Deuxième Service, Paris, 50m2

cover

Lucile, est la vraie première “inconnue” chez qui j’ai réalisé un shooting pour Inside Kitchen Project. Elle m’a envoyé un mail en disant exactement cette phrase “quand tu en auras marre des trop belles cuisines, je te convie dans la mienne -3m2- ou comment user d’ingéniosité pour cuisinier quand on est une dingue comme moi !” Vous vous doutez que j’ai tout de suite dit oui face à un tel enthousiasme.

On n’avons échangé que par mail pour l’organisation, mais je me suis tout de suite sentie à l’aise avec elle. Du coup, le jour du shooting dans la cuisine de Lucile, zéro stress au moment où je débarque chez elle et la rencontre IRL (in real life) pour la première fois.

En plus d’avoir un appartement de rêve avec une cuisine bien agencée et équipée, Lucile fait merveilleusement bien la cuisine. Chez elle, on sent qu’il y a un rapport très physique avec les ingrédients. Elle a besoin de toucher, sentir, goûter. C’est passionnant de la voir s’agiter partout dans la cuisine à la recherche de l’ingrédient parfait. J’ai vraiment été impressionnée par sa maîtrise des techniques en cuisine, vous allez voir beaucoup de plans de mains dans ce shooting !

Elle m’a parlé de son amour de la cuisine transmis par sa famille (son grand-père était charcutier-traiteur), de sa fierté vis à vis de son pays natal (elle vient d’Andernos les Bains). Ancienne membre d’Omnivore, elle travaille désormais aux côtés de Pierre Sang Boyer. Lucile, c’est le genre de fille qui ose refuser un CDI pour accepter un CDD, juste parce que “travailler au quotidien avec un chef comme lui, c’est juste le rêve, je ne peux pas passer à côté de ça”… Passionnée, vous avez dit ? 😉

#1 – Quelle est ta relation avec ta cuisine ?
Un peu une relation d’amour et de haine !
Ma cuisine est minuscule et j’ai le plus petit évier de l’histoire. Elle est pleine de contraintes mais je me suis habituée et je suis devenue organisée surtout -ce qui n’est pas plus mal-. Une fois une planche devant moi et un couteau dans la main, qu’il y ait de la place autour ou pas n’a plus d’importance…

#2 – Que fais-tu à manger au quotidien et quand tu reçois des amis ?
Je vis en coloc avec une Americaine et j’aime beaucoup cuisiner pour elle. Elle ne cuisine pas du tout et j’ai toujours l’impression de faire des plats incroyables ” Lulu it’s amaaaazzziiinnnggg”. Je cuisine des choses assez simples finalement, des produits du marché associés avec pas mal de sauce, condiments, épices de l’étranger. Des fois je me lance dans de la grande cuisine, je me dis “Allez je refais ce plat de chez Saturne” et je passe 5 heures en cuisine.
Quand je reçois des amis je fais des petits tapas. J’ouvre des boites de sardines et je fais une chantilly au citron et je rajoute avec des petits pickels homemade par exemple…

#3 – Quelle est ton obsession culinaire ?
Mes obsessions changent assez souvent mais il y en a qui persistent… J’ai une passion pour les huîtres mais surtout pour les bigorneaux ! Je mange aussi au moins 3 fois par semaine des “pâtes coco”, le plat de mon enfance, c’est à dire des coquillettes avec deux oeufs mollets dedans. Il faut mélanger le tout très vite pour faire mousser les oeufs et, enfin, saupoudrer d’une maxi dose de piment d’Espelette. Je n’ai encore rien trouver de mieux pour les grosses faims et les lendemains de soirée.

J’ai récemment rencontrer les trois chefs du 3 Blue Ducks à Sydney, ils m’ont fait découvrir le Native Pepper. C’est un poivre de Tasmanie qui a un goût incroyable . C’est ma nouvelle fixette, je mélange ça avec de la faisselle et j’en met dans les soupes, les salades, avec les viandes, les poissons, pour relever des plats de légumes. Je suis toujours un peu excessive…

#4 – Quelles sont tes sources d’inspiration ?
J’ai de la chance d’associer ma passion à mon job. Je fréquente beaucoup de chef, je mange très très souvent au restaurant et j’essaie de voyager le plus possible…

#5 – Que ressens-tu quand tu cuisines ?
La temporalité change. Je ne pourrais pas dire si le temps passe plus vite ou moins vite mais c’est différent. C’est un nouvel espace temps pour moi.
Et surtout je ne pense qu’a ce que je suis en train de faire et rien d’autre.

#6 – Peux-tu décrire ta cuisine en quelques mots ?
Blanche et petite. Comme moi en somme.

#7 – Quels sont tes outils fétiches en cuisine ?
Un petit robot mixeur Moulinex acheté par ma mère en 1989. Il fonctionne toujours, je l’adore.
Une fourchette à pomme de terre : un ustensile complément inutile qui te permet de piquer les pommes de terre pour les éplucher quand elles sont chaudes et qui a éxactement la même fonctionnalité qu’une fourchette quoi !
Un casse noix : je ne mange jamais de noix mais ça me fait penser à mes grands-parents.
Une maryse : je ne mange jamais de dessert non plus mais j’aime bien ce truc là du coup je trouve toujours le moyen de m’en servir alors que c’est pas adapté !
Ma planche pomme : résultat d’un achat compulsif au monop’ en rentrant du taff à 22h.

#8 – Qu’est-ce qui manque dans ta cuisine ?
Un grand évier et un four.

#9 – Peux-tu nous donner quelques astuces pour mieux organiser sa cuisine ?
Une barre aimantée pour foutre les couteaux et des étagères du sol au plafond !

#10 – Ce serait quoi la cuisine de tes rêves ?
La cuisine de mes rêves à des grandes fenêtres… C’est ma seule exigence.